alcool et lendemain de veille

Cette monographie vise à démystifier le phénomène du lendemain de veille et à départager les mythes des réalités qui entourent cette autre conséquence négative de la consommation excessive d’alcool. 

Quantité
Derniers articles en stock

Partout dans le monde, bon an, mal an, des buveurs se réveillent un jour ou l’autre et sont forcés de reconnaître qu’ils ont mal aux cheveux, un mal de bloc ou encore la gueule de bois. Autant d’appellations pour énoncer une réalité plutôt simple : ces personnes ont trop bu et subissent ce que, dans le domaine de l’alcoologie, on nomme la veisalgie du lendemain d’ivresse et, dans le langage parlé, les lendemains de veille.

On se souvient de ce pilote d’avion qui s’était présenté à son poste le lendemain d’une soirée bien arrosée et qui, après une nuit de sommeil, n’était toujours pas en mesure de prendre les commandes de son appareil.

On sait aussi qu’il arrive, que sur les abords des piscines ou des plans d’eau, les sauveteurs et les maîtres nageurs ne soient pas tout à fait alertes après une soirée où l’alcool a coulé en abondance, même s’ils ont la sensation d’avoir très bien dormi.

Se peut-il que, même après avoir dormi, même après que le corps a métabolisé tout l’alcool consommé, même avec un taux d’alcoolémie revenu à zéro, on ne soit pas toujours en pleine possession de ses moyens et que la consommation abusive ait des effets étendus ?

Cette monographie présente d’abord les symptômes, puis les causes et finalement les facteurs de risque des lendemains de veille. Elle expose aussi brièvement les conséquences, voire les complications souvent mésestimées qui sont associées à cette problématique. Elle propose enfin de l’information sur la prévention à l’égard des lendemains de veille, quoiqu’il soit possible d’en résumer très succinctement la recette.

De fait, la meilleure – voire la seule – mesure de prévention demeure de ne jamais consommer de manière excessive, car il faut savoir que prendre un coup, ne serait-ce qu’une fois, c’est prendre un coup de trop et qu’en tout temps, la modération a bien meilleur goût.

Editeur : Educ'alcool

2012

Outil téléchargeable

https://www.educalcool.qc.ca/wp-content/uploads/2021/03/Alcool-et-lendemain-de-veille.pdf

1 Article